Le passage des PME en Algérie, d’une situation de protection à une situation de libéralisation ne pouvait s’opérer sans actions d’appuis et de mises à niveau de toutes les structures impliquées à savoir : l’entreprise, son environnement et les structures de soutiens.

Dans ce contexte, en 2001, l’Etat a instauré une politique de soutien des PME en adoptant : i/ la loi de promotion de la PME qui souligne le rôle des PME et met progressivement en place un cadre plus propice à la mise à niveau des entreprises , ii/la création de fonds de mise à niveau pour les entreprises, iii/l'établissement de fonds de garantie pour les PME, iv /la mise en place de programmes de mise à niveau des organismes de certification et de normalisation.

Le cours décrit les nombreux programmes qui, à partir de l’an 2000, ont renforcé les capacités institutionnelles et celles de l’entreprise. Ces programmes nationaux ont été menés en partenariat (jumelages, actions ponctuelles, missions) avec les états membres de la communauté européenne (1, 2ou 3 pays). On peut citer parmi les plus importants : le programme ONUDI-PI, le programme (MIR), ED- PME, AND-PME, GTZ, P3A, PME2, DIVECO. Les résultats escomptés lors des cinq premiers programmes n’ont pas toujours été atteints mais certains avantages ont pu être tirés.

De nombreuses entreprises ont bénéficié de soutiens matériels et le plus souvent immatériels sous formes de formation des formateurs, d’accompagnement, de conseil, d’échanges). Les nouveaux programmes visent de plus en plus des thématiques sectorielles de développement économique bien ciblées (exemples les programmes DIVECO). Dans tous ces programmes, la dimension qualité sera partie prenante et intégrée comme une dimension incontournable de la compétitivité à l’échelle de l’entreprise mais aussi des institutions. Le prochain cours aura pour objectifs les programmes d’accompagnement à la certification et à l’accréditation